25 novembre 2009

Ne tuez pas la mère porteuse

P1030655Quatrième de couverture :
Jamie croyait résoudre tous ses problèmes en acceptant de devenir mère porteuse. Elle pourrait enfin rembourses ses dettes et financer ses études, tout en apportant le bonheur à un couple sans enfant, celui d'Amanda Hartmann, l'évangéliste charismatique à la tête de la plus importante organisation religieuse des États-Unis.
Amanda persuade Jamie de s'installer, le temps de sa grossesse, dans son immense ranch texan isolé. Sur place, quasiment prisonnière, la jeune femme comprend que, derrière les apparences, la famille Hartmann cache de graves secrets. Et qu'après la naissance, Amanda et son frère ont bien l'intention de se débarrasser d'elle. Définitivement. Désormais, Jamie n'a qu'une issue : échapper à la horde de tueurs lâchée sur elle et son bébé ...


Jamie a tout pour plaire et être heureuse. Elle est jeune, belle, grande, mince, sportive et intelligente. Seulement voilà, c'est pas de bol pour elle, non seulement elle est orpheline, mais en plus elle est fauchée comme les blés ! Pourquoi ? Parce que sa vilaine demi-soeur a tout pris l'argent des parents décédés, en laissant Jamie à la grand-mère qui n'était pas bien riche et qui a fait comme elle a pu pour l'élever, dans la bonté, la générosité, et l'amour. Mais encore une fois, le sort va s'acharner contre elle. Elle va découvrir que sa grand-mère a accumulé les dettes sans lui en parler pour ne pas la perturber pendant ses études. Elle va donc se retrouver encore plus fauchée, et en plus sans famille (sa grand-mère étant loin d'être éternelle, et sa demi-soeur n'en a bien sûr rien à fiche d'elle).
C'est tout ça qui va donc la pousser à accepter ce "boulot" de mère porteuse. Une tonne d'argent, des gens aimants et souriants et prêchant la bonne parole, logée blanchie et nourrie ... D'un coup tout devient parfait dans le meilleur des mondes. Elle aurait quand même dû se douter que ça allait forcément clocher quelque part ... Elle se retrouve donc dans une prison dorée où petit à petit elle découvre les secrets de cette famille qui parait pourtant blanche comme neige aux yeux de tous. Comprenant tout ce qui se passe et ce qu'il va advenir d'elle une fois le bébé né, elle réussit à s'enfuir du ranch (elle doit être la fille de McGyver c'est certain !). Elle va ainsi être poursuivie par les méchants qui veulent récupérer le bébé et la réduire au silence. Pour s'en sortir, elle fait appel à un vieil ami, le petit-fils des voisins de sa grand-mère, dont elle a toujours été follement amoureuse. Et il se trouve qu'en plus, il a fait de brillantes études de droit. Seulement c'est pas d'bol, il est à l'autre bout du monde sur un bateau ...
Mais comment va-t-elle s'en sortir alors ? Je ne vais quand même pas vous raconter tout le bouquin ! Ceci dit, je pense que vous pouvez facilement le deviner. C'est d'ailleurs ce que l'on fait au fur et à mesure de la lecture. On devine ce qu'il va se passer, comment ça va se finir. Et c'est bien dommage. Le thème me plaisait bien pourtant. Le style de l'auteur était facile à lire aussi, et les personnages attachants. Bien que je regrette que le personnage de l'assistante de l'avocat ne soit pas plus approfondi. Je l'aurai bien vu s'impliquer davantage dans toute cette histoire. Mais non. Cela m'a quelque peu déçue ... Je ne regrette pas pour autant d'avoir lu ce roman, mais il manque le petit quelque chose qui aurait pu faire la différence. Et en plus de ça, j'avoue que le côté Amérique puritaine, catholique à fond les bananes, avec un groupe religieux qui contrôle tout le pays en contrôlant le président, et la semi stupéfaction des personnages quand ils se rendent vraiment compte que "tout le monde il est beau tout le monde il est gentil" ça n'existe pas, m'agace quelque peu ...
Bref, tout ça pour dire que je ne saurai vous le conseiller, ni vous le déconseiller. C'est à vous de voir. Mais ne vous attendez pas au polar du siècle.


Image : Ne tuez pas la mère porteuse, de Judith Henry-Wall, 2009, Ed. France Loisirs

Posté par deume à 11:38 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Ne tuez pas la mère porteuse

    Lol !! bon alors je ne le lirai pas c'est certain ! donc tu peux me dire comment elle s'en sort au final ))) héhéhé

    bisous

    Posté par Michou, 26 novembre 2009 à 17:42 | | Répondre
  • Oh c'est simple. Ils meurent tous dans d'atroces souffrances

    Posté par deume, 26 novembre 2009 à 18:51 | | Répondre
  • Arf ... Il me tente bien tout de même ce bouquin !!!
    Allez hop p'tite liste :p

    Posté par Nikki, 26 novembre 2009 à 19:12 | | Répondre
  • L'avantage c'est qu'il se lit très bien, et rapidement Je te souhaite une bonne lecture Nikki.

    Posté par deume, 27 novembre 2009 à 10:09 | | Répondre
Nouveau commentaire